514 874-1214 [email protected]

Qui était le personnage Diogène

Diogène (413 à 327 av. J.-C.), originaire de Sinope, ville d’Asie Mineure et contemporain de Platon et d’Aristote.  Il fut l’élève de Socrate.

Diogène, le philosophe-clochard, était de l’école des cyniques.  Il vivait dans un tonneau et se promenait en plein jour dans Athènes, une lanterne allumée à la main, à la recherche d’un homme authentique. Pour lui, les hommes les plus nobles sont ceux qui méprisent la richesse, la gloire, le plaisir et qui dominent la pauvreté, l’obscurité, la peine et la mort.

Statue Diogene

En toutes choses, disaient les cyniques, il faut suivre la nature, savoir se contenter de l’essentiel, faire fi des comportements qui font de nous des bêtes de cirque plus que des hommes véritables.

Les cyniques proposaient donc une vie sobre et exigeante où les biens du monde et ses tentations multiples étaient refusés.

Diogène a tenté d’appliquer le principe d’autarcie (se suffire à soi-même) dans sa vie. Ainsi, il vivait de mendicité, dormait dans les portiques des temples, il était vêtu de haillons.

Un jour, lorsqu’il vit un jeune garçon boire à la fontaine avec ses mains,
il jeta son écuelle en disant qu’il venait de recevoir une leçon.

“Cet enfant, dit-il, m’apprend que je conserve encore du superflu.”

La pauvreté offre au philosophe une aide qu’on n’apprend pas dans les livres: ce que la philosophie tente d’inculquer dans des discours, la pauvreté contraint l’esprit à le saisir par les faits. Il disait également qu’il fallait tendre la main à ses amis, sans fermer les doigts.

À sa mort, ses compatriotes érigèrent une statue de bronzediogene-1
sur sa tombe avec cette inscription:

Le temps ronge le bronze, mais ta gloire, Diogène, sera éternelle,
car seul tu as montré aux hommes à se suffire à eux-mêmes.
Et tu as indiqué le plus court chemin du bonheur